Aux alliances de la promesse. Aux alliances de la promesse.
Aux alliances de la promesse.
FAQFAQ  RechercherRechercher  S’enregistrerS’enregistrer  ProfilProfil  MembresMembres  GroupesGroupes  Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés  ConnexionConnexion 



 Bienvenue 
Toutes les voies de IHVH-Adonaï sont chérissement, vérité pour les détenteurs de son pacte, de ses témoignages.   
 
 

 
Va vers toi-même !

 
Répondre au sujet    Aux alliances de la promesse. Index du Forum -> Initiation -> Enseignement
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
ASSAD


Hors ligne

Inscrit le: 30 Sep 2007
Messages: 35

MessagePosté le: Ven 12 Oct - 20:09 (2007)    Sujet du message: Va vers toi-même ! Répondre en citant

L'exigence d'identité demeure la démarche fondamentale de l'homme. Exigence constante, qui rejaillit à chaque étape de son existence. Exigence douloureuse, comme la blessure d'un aiguillon. Exigence paradoxale, car elle s'assortit d'un autre impératif qui en constitue comme la rançon, cette exigence d'universelle synthèse qui cherche à "nier toute frontière", à "dépasser toute limite", avec les risques et les tentations qui en sont inséparables, mais avec aussi. toutes les chances inhérentes à l'ouverture ainsi provoquée : trouve-toi, définis-toi, rencontre-toi avec toi-même et en toi-même, mais que ce soit toujours en vue d'une connaissance de l' "autre" qui puisse être une "re-connaissance" et pour une communion.



UN EXODE ET UNE PAQUE  
Comment tout d'abord s'approcher de l'autre si l'on ne s'est pas, de façon préalable, mis en quête de soi-même?
C'est bien la priorité absolue d'une telle démarche qui est rappelée par le "midrash", sitôt que le "Je" et le "Tu" se rencontrent dans le jeu interpersonnel de l'amour.
Quand le bien-aimé du Cantique de Salomon apparaît au treillis de la fenêtre que dit-il ? - ô les surprenantes paroles - : "Lève-toi, mon amie, ma belle, et va vers toi-même.
"Car voici l'hiver est passé la pluie a pris fin elle est partie
"Les fleurs ont apparu sur notre terre, l'instant du chant arrive,
"La voix de la tourterelle s'entend en notre terre.
"Le figuier embaume ses pousses, les vignes en fleurs ont donné leur fragrance.
"«Lève-toi, mon amie, ma belle, et va vers toi-même."
(Ct2 , 10-13).
"Kumi lakh"... lève-toi; "lekhi lakh"... va vers toi-même, pars vers toi-même : paroles à juste titre surprenantes ; car n'est-ce pas vers son amant qu'elle devrait sans contredit se tourner ?
Le midrash, pourtant, est formel : "R. 'Azariah dit: 'Debout' (lève-toi) signifie : 'Mets-toi en mouvement toi-même' (pour toi-même)."
Ce qu'André Chouraqui, commentant sa première traduction du Cantique, explicite en ces termes :
Il ne lui dit pas de venir vers lui, mais de partir vers elle-même. Il veut un éveil, une résurrection et un départ qui permettent à l'amante de se retrouver elle-même et de rencontrer son propre destin, son propre visage aux reflets et aux accomplissements de l'amour absolu... Elle ne doit s'inspirer ni des pâtres, ni aller sur les traces du troupeau (cf. Ct I,  8 , - mais se lever et aller vers elle-même (Commentaire du Cantique des Cantiques, p. 50).
Ainsi, pour cette relation d'amour, le bien-aimé demande que son amie effectue une sortie qui la ramène à son identité véritable. L'ordre de l'amour est clair, sans équivoque, comme s'il recélait la loi peut-être la plus fondamentale et la moins évidente de tout échange humain avoir le courage de sortir des filets du faux dialogue où l'on perd son âme, pour chercher - et pour trouver - son être véritable, cette identité mystérieuse, seule digne d'accéder à la relation interpersonnelle.

Cet ordre de l'amour n'est d'ailleurs que l'écho de ce premier appel que l'Éternel avait adressé à Abraham pour l'arracher aux idoles chaldéennes et faire naître de lui le peuple des croyants : "Va (pour toi) loin de ta terre, de ta patrie, de la maison de ton père, vers la terre que je te montrerai" (Gn 12, 1): "Lekh lekha"... Va vers toi-même..."

Et le "midrash" de relever ce lien entre les deux appels, en précisant le caractère "pascal" de la démarche que l'amour exige de l'amante : "Debout donc", ô fille d'Abraham, à qui il fut dit (Gn 12, 1): 'Va-t-en de ton pays, de ton lieu natal' ; et ceci 'afin d'observer (mes) préceptes (dit l'Eternel) concernant la Pâque'..." (Comment. Yéfeh Qol de R. Samuel b. Isaac Ashkenazi).
L'amant retrouve l'appel initial de la vocation d'Abraham… C'est à un départ absolu que l'amant invite l'amante - non pas à une arrivée. Et, pour cela, elle doit vaincre sa peur... sa peur de vivre, sa peur de créer, sa peur venue du plus profond de l'hiver, en ses exils (id., pp. 51-52).
Autrement dit, pour que le visage puisse révéler la personne et lui devenir transparent, comment faire l'économie de ce pèlerinage aux sources de l'être, qui peut devenir, si l'on va jusqu'au bout des exigences entrevues, un "Exode" et une "Pâque" ?
Renée de TRYON-MONTALEMBERT, Ed. du Cerf 1979, pp. 63-74  




A suivre ...
_________________
1 Cor 2: 15. Celui du souffle investigue tout; mais lui, personne ne l’investigue.


Revenir en haut
Auteur Message
Publicité






MessagePosté le: Ven 12 Oct - 20:09 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Auteur Message
Ami


Hors ligne

Inscrit le: 29 Sep 2007
Messages: 103
Localisation: France- Haute-Saône

MessagePosté le: Sam 13 Oct - 11:53 (2007)    Sujet du message: Va vers toi-même ! Répondre en citant

Génial ! on va enfin s'ouvrir et mieux nous analyser.

De te lire Okay
_________________
Psaumes 119:63,64
Moi, l'associé de tous ceux qui frémissent de toi, des gardiens de tes préceptes.
Ton chérissement, Adonaï-IHVH, remplit la terre ; apprends-moi tes lois.


Revenir en haut
Auteur Message
ASSAD


Hors ligne

Inscrit le: 30 Sep 2007
Messages: 35

MessagePosté le: Jeu 18 Oct - 08:26 (2007)    Sujet du message: Va vers toi-même ! Répondre en citant




 
Seul ce qui on fait ce pèlerinage sont capable ensuite d'aller vers l'autre sans préjugés, sans que les différences soient un obstacle, sans que la religion soit un facteur de division.
Il sera aisé de constater que, si les différences sont considérables pour un regard qui se borne à contempler les branches en leurs extrémités, ainsi qu'au niveau de leurs ramifications, avec leurs feuilles et folioles, les racines, quant à elles, demeurent communes ; et qu'il est, dès lors, possible d'établir, à leur niveau, une communion exempte de syncrétisme et garantissant la pleine sauvegarde des spécificités.

Une telle démarche permet également, en allant plus profond encore, de découvrir que les véritables clivages ne se situent pas forcément au plan des apparences; et que nos divisions "horizontales" ne doivent pas nous faire oublier celles qui nous déchirent "comme à la verticale"... et de façon autrement grave !... car les diversités entre les êtres peuvent devenir les éléments d'une indéniable richesse, pourvu que soient préalablement surmontés ces obstacles majeurs sur la voie de l'unité que constituent nos propres blocages intérieurs.
couleur a écrit:
Car le vrai croyant sait qu'il existe bien une frontière dans l'universalité du réel, mais il sait clairement que cette frontière, avant de déchirer les Églises et de confronter les nations, le traverse et le torture, opposant lui-même à lui-même. Dès lors, comme les grands mystiques de l'Islam cités par Bahya, il renonce à sortir sur les sentiers des petits conflits, religieux ou nationaux, pour s'occuper de résoudre la seule grande guerre, celle dont l'homme est le théâtre passionné...
Les lignes de divergence ne sont d'ailleurs pas toutes situées sur la même trajectoire; tandis qu'à l'opposé, des convergences de surface peuvent masquer des abîmes de séparation :
couleur a écrit:

Un talmudiste et un cabbaliste peuvent être séparés par un abîme sans doute aussi large que l'était celui qui existait entre saint Jérôme et les rabbis qui lui enseignaient l'hébreu, Mohammed et les docteurs juifs de Médine, Bahya et ses congénères musulmans ou chrétiens.
Une claire prise de conscience à l'égard de telles réalités permet à l'homme d'échapper au voile de l'illusion :
couleur a écrit:

Au-delà de l'apparence il peut devenir, libéré des dualités originelles, un créateur à l'image du Créateur, un facteur d'unité et d'amour. Le syncrétisme, l'intégrisme sont dépassés: le regard lucide de l'homme, confronté avec les contradictions et les déchirements de sa propre conscience, l'arrache au règne de la dualité, l'élève dans la lumière du réel, là où le temps s'arrête et permet enfin la contemplation éblouie de l'amour incréé.
Ainsi qu'il est chanté, au Cantique pour Nathanaël :
couleur a écrit:

Les gardiens de la nuit délaissent
Les étoiles et leurs ombres,
Refusent le fracas d'apparence.
Une main, au-delà des ténèbres dénonce
Les nuits de haine, Au seuil écartelé du royaume d'amour
(Nathanaël, p. 19).
Et la question essentielle peut, dès lors, être posée à tout homme :
couleur a écrit:

As-tu vu la frontière du royaume de l'amour ? (Nathanaël, p. 17).


_________________
1 Cor 2: 15. Celui du souffle investigue tout; mais lui, personne ne l’investigue.


Revenir en haut
Auteur Message
Ami


Hors ligne

Inscrit le: 29 Sep 2007
Messages: 103
Localisation: France- Haute-Saône

MessagePosté le: Mer 14 Nov - 11:00 (2007)    Sujet du message: Va vers toi-même ! Répondre en citant

                                                                          As-tu vu la frontière du royaume de l'amour ? (Nathanaël, p. 17).


Avec le thème de l'amour , nous sommes donc sur un terrain plus solide, plus fiable.

L'amour de Dieu devient la valeur première, centrale. Mais aussi l'amour du prochain. Aimer son prochain c'est en effet l'aimer par delà les proches de sa famille ou de son clan, l'étranger ( Luc 10,29 ), l'ennemi ( Mt 5,44) , le pécheur ( Lc 15,4), et c'est les aimer jusqu'a donner sa vie pour eux ( Jn 10,11 ).

C'est un véritable renversement des représentations et des attitudes reçues. Cela à l'exemple de Dieu lui-même qui manifeste sa bonté à l'égard de toutes ces créatures, quel que soient leur statut et leur valeur présumée ( Mt 5,45).

L'amour de Dieu ne requiert pas de valeur chez ceux qu'il aime, il la crée.
_________________
Psaumes 119:63,64
Moi, l'associé de tous ceux qui frémissent de toi, des gardiens de tes préceptes.
Ton chérissement, Adonaï-IHVH, remplit la terre ; apprends-moi tes lois.


Revenir en haut
Auteur Message
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:54 (2018)    Sujet du message: Va vers toi-même !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    Aux alliances de la promesse. Index du Forum -> Initiation -> Enseignement Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Arthur Theme