Aux alliances de la promesse. Aux alliances de la promesse.
Aux alliances de la promesse.
FAQFAQ  RechercherRechercher  S’enregistrerS’enregistrer  ProfilProfil  MembresMembres  GroupesGroupes  Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés  ConnexionConnexion 



 Bienvenue 
Toutes les voies de IHVH-Adonaï sont chérissement, vérité pour les détenteurs de son pacte, de ses témoignages.   
 
 

 
Comment vivez-vous la solitude ?
Aller à la page: 1, 2  >
 
Répondre au sujet    Aux alliances de la promesse. Index du Forum -> Aux alliances de la promesse. -> Le rendez-vous ,de l'amitié et des rencontres
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ami


Hors ligne

Inscrit le: 29 Sep 2007
Messages: 103
Localisation: France- Haute-Saône

MessagePosté le: Lun 8 Oct - 19:31 (2007)    Sujet du message: Comment vivez-vous la solitude ? Répondre en citant

La solitude est inhérente à la condition humaine. Une part de notre être restera toujours inexprimable, incommunicable. Qu'il faut, du reste, assumer.

Il suffit de très peu pour entretenir le sentiment que nous éprouvons tous, de notre infériorité. Nous avons tous peur, plus ou moins consciemment, de n'être pas acceptés par les autres, d'être maintenus à l'écart. Il est facile de se percevoir comme rejeté par les autres et de devenir un solitaire, ou plutôt un isolé. Le sentiment d'infériorité, qui favorise l'isolement de l'individu, est souvent entretenu par la vie : on se replie sur soi, par exemple, à la suite d'un échec sentimental - ce qui entraîne la peur d'un nouvel échec et c'est le cercle vicieux.
Un individu peut être un solitaire de tempérament ou le devenir par choix. Mais, à quelques rares exceptions près, le solitaire est souvent un être seul qui souffre de son isolement. Car l'être humain est un animal social.
La solitude est une question difficile à cerner. Elle est diverse dans ses manifestations.  Pour certains, elle se traduit par un sentiment d'ennui; pour d'autres, par un état anxieux... Tout ce qu'on peut dire : ils sont de plus en plus nombreux dans notre société les gens qui se sentent seuls, coupés des autres, coupés du monde et qui souffrent d'isolement. De solitude, comme on dit. Ils sont nombreux. Mais combien sont-ils ? C'est difficile à dire.
Parce que la solitude est une souffrance muette. Il est mal vu de se plaindre de sa solitude. On se tait. On garde sa souffrance pour soi. Comme si on avait honte de se sentir isolé. ( citation pris sur le weeb )

Le sous forum " le rendez-vous , de l'amitié et des rencontres", offre la possibilité aux membres de briser la glace de l'isolement. Beaucoup de frères et soeurs chrétiens se retrouve seul , parfois suite à une déception sentimental ou encore, un (echec ,divorce , décès, exclusion  ect...) Cette partie du forum , à pour objectif d'organiser des rencontres chrétiennes, pour consolider nos liens fraternels et démontrer notre amour par des actes .

Vous avez la  possibilité également , de rechercher un conjoint chrétien , veuf, célibataire , divorcé , pour un nouveau dépard. Ce forum n'est pas une église , ni une congrégation tenu par des règles .( si ce n'est, la charte commune, à chaque forum ) Chacun ,doit assumer sa responsabilité devant notre Seigneur Jésus-Christ.

Chacun, à aussi le droit de fonder une famille épanouie . Pour cela , n'hésitez pas , dans cette rubrique à faire part de votre situation , en public ou  en message privé.



_________________
Psaumes 119:63,64
Moi, l'associé de tous ceux qui frémissent de toi, des gardiens de tes préceptes.
Ton chérissement, Adonaï-IHVH, remplit la terre ; apprends-moi tes lois.


Revenir en haut
Auteur Message
Publicité






MessagePosté le: Lun 8 Oct - 19:31 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Auteur Message
Marc


Hors ligne

Inscrit le: 06 Oct 2007
Messages: 3
Localisation: Haute Normandie

MessagePosté le: Mar 9 Oct - 17:16 (2007)    Sujet du message: Comment vivez-vous la solitude ? Répondre en citant

Bonsoir à tous et merci à Ami pour avoir eu cette iniative concernant le thème de la solitude. Wink

Je pourrai dire en tant que célibataire, qu'il ne s'agit pas pour moi d'un choix personnel, mais d'une résultante des circonstances de ma vie, de mon entourage, ainsi que du temps passé chez les TJ. Je ne cherche pas à accuser les autres, car on est libre au final de ces choix.

Citation:
15 Quiconque est inexpérimenté ajoute foi à toute parole, mais l’homme astucieux est attentif à ses pas. Proverbes 14:15.

Cependant lorsque ceux-ci sont influencés, voire dictées par une autorité religieuse qui prétend détenir le meilleur mode de vie, immanquablement on en récolte les fruits amers.

Lorsque l'on quitte une organisation de ce type, on se retrouve seul, sans amis, ni connaissances. Le réseau relationnel et la vie sociale dont tout être humain a besoin, se retrouve réduit à néant. Les amis qui prétendaient nous comprendre et nous aimer se trouvent frapper d'impuissance à écouter et à comprendre et finissent par nous oublier. Voir les autres souffrir dérange. On préfère mieux ne pas prendre d'initiatives de peur d'avoir une responsabilité. Toutefois faire ou ne pas faire quelque chose envers quelqu'un dépend de notre responsabilité personnelle et non de celles des autres.

Dès lors comment reconstruire ou tout simplement construire pour soi ou pour notre frère ou notre soeur qui soufre?

Il me semble que la volonté d'aller vers autrui est le premier pas. Prendre de le temps de connaître, d'écouter sans juger, sans faire référence à soi-même ou aux autres, mais tout simplement se mettre à la place de celui qui est éprouvé.

En effet on pourrait mesurer ce que vit l'autre selon notre propre expérience, ou ce que l'on a pu lire ou entendre de ci de là. Mais c'est oublier que chaque individu est unique, avec sa richesse et ses dons, sa pauvreté et ses manques.

Quant à celui ou à celle qui se trouve seul, il doit sans cesse faire face à ses espoirs, à ses doutes, sachant qu'il n'est jamais vraiment seul. En effet accepter le Christ dans son coeur, c'est rentrer dans une relation unique et inestimable. C'est savoir qu'il sera à nos côtés à chaques instants, dans les bons et mauvais moments, non pour nous juger et nous condamner, mais pour nous soutenir et nous donner ce dont nous avons besoin.

Mais cela ne nous condamne pas à la solitude vis à vis de notre prochain. Le Christ et le Père nous ont donné le modèle de la famille, Ils sont le Père et lui le Fils, ils nous ont donné des frères et des soeurs, des mères et des pères. Et à présent que nous sommes libérés de l'esclavage des hommes, nous pouvons à présent oser nous connaître et nous rencontrer. Et l'initiative de ce forum est louable en ce sens, car le christianisme doit aussi être vécu et non seulement discuté.

Pour ma part, ce sera avec une grande joie d'apprendre à connaîtres de nouveaux compagnons et partager avec eux les joies de l'espérance chrétiennes mais aussi des choses simples de la vie.

A bientôt.

Marc.


Revenir en haut
Auteur Message
ilibade


Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2007
Messages: 10
Localisation: Pau

MessagePosté le: Mar 6 Nov - 04:30 (2007)    Sujet du message: Comment vivez-vous la solitude ? Répondre en citant

Cependant, la solitude est le moment idéal sur le plan religieux. Jean le Baptiste vivait dans le désert et il se nourrissait de sauterelles. De même, il est écrit que suivre son être, c'est abandonner père, mère, frères, soeurs, et si l'on en croit Bouddha, même épouse et enfant.

C'est bien lorsque disparaissent les causes perturbantes de ce contact spécial qu'est le "religio", contact entre deux réalités de notre existence, que le contact est établi et opérationnel. Le religio d'où l'on a obtenu le mot "religion", est "ce qui lie à nouveau. C'est un lien que nous avons eu au départ et que nous devons reconstituer. Ce lien avait disparu, car notre existence nous avait fait multiplier les causes de perturbation. Nous avons généré des habitudes, des désirs, des passions et des haines, des croyances, des savoirs limités et multiples qui agissent comme des interférences, des oppositions, des empêchements.

Par la religion, le lien se reconstitue, et cela s'établit dans la solitude et le désert. C'est pourquoi, dans toutes les époques, des religieux qui aspiraient à renouer ce lien, choisissaient une vie solitaire. Voyez les Pythagoriciens, les Bouddhistes, les Taoïstes, les Mystiques chrétiens, et bien d'autres, qui vivaient une vie de retraite et de simplicité.

C'est un peu comme l'alpinisme, lorsque l'homme cherche à atteindre des sommets. Evidemment, dans ces sommets, il n'y a généralement pas grand monde. Cette solitude est aussi l'expérience des hauteurs, de la majesté et de la grandeur, de l'espace immense, de la rareté, de la beauté au-delà des beautés. Dans ces hauteurs, même l'air y est plus rare. L'abondance qu'on y trouve est une abondance de cette immensité qu'on ne peut pas ressentir dans les vallées et dans les interférences. Cette expérience montre combien Tout est à la fois vide et plein.

Aussi, lorsqu'on se retrouve dans la solitude, sans l'avoir voulu, et de façon circonstancielle, il faut savoir trouver là une condition exceptionnelle, un signe unique, un appel au contact privilégié avec ce qui en nous est éternel et fondateur, et que nous devons suivre, afin de le rendre manifeste. En y maintenant notre attention, Il apparaît. A ce stade, il n'y a même plus de christianisme à discuter.


Revenir en haut
Auteur Message
Ami


Hors ligne

Inscrit le: 29 Sep 2007
Messages: 103
Localisation: France- Haute-Saône

MessagePosté le: Mar 6 Nov - 12:51 (2007)    Sujet du message: Comment vivez-vous la solitude ? Répondre en citant

Est-ce une forme de "plénitude" ?
_________________
Psaumes 119:63,64
Moi, l'associé de tous ceux qui frémissent de toi, des gardiens de tes préceptes.
Ton chérissement, Adonaï-IHVH, remplit la terre ; apprends-moi tes lois.


Revenir en haut
Auteur Message
ASSAD


Hors ligne

Inscrit le: 30 Sep 2007
Messages: 35

MessagePosté le: Mar 6 Nov - 15:24 (2007)    Sujet du message: Comment vivez-vous la solitude ? Répondre en citant

Content de te lire sur ce forum Ilibade.

A ce que j'ai compris tu effectues régulièrement des "retraites".
Peux-tu nous expliquer en quoi cela consiste et comment tu sors "grandi" de celles-ci ?

Bien à toi.
_________________
1 Cor 2: 15. Celui du souffle investigue tout; mais lui, personne ne l’investigue.


Revenir en haut
Auteur Message
Ami


Hors ligne

Inscrit le: 29 Sep 2007
Messages: 103
Localisation: France- Haute-Saône

MessagePosté le: Mar 6 Nov - 19:56 (2007)    Sujet du message: Comment vivez-vous la solitude ? Répondre en citant

Ilibade , je surenchère avec une autre question.

Ces "retraitres" , sont-elles obligatoires pour le ravissement et l’extase de l’âme.

De vous lire.

@ Assad ,
Je partage ta joie et remercie le Père , de nous permettre de poursuivre notre formation avec de nouveau compagnon, comme Ilibade et toi ASSAD.
J’ai soif , de mieux connaître le Père Eternel. ( Est-ce un rapport avec le symbole du feu Embarassed  )

_________________
Psaumes 119:63,64
Moi, l'associé de tous ceux qui frémissent de toi, des gardiens de tes préceptes.
Ton chérissement, Adonaï-IHVH, remplit la terre ; apprends-moi tes lois.


Revenir en haut
Auteur Message
ilibade


Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2007
Messages: 10
Localisation: Pau

MessagePosté le: Mar 6 Nov - 23:35 (2007)    Sujet du message: Comment vivez-vous la solitude ? Répondre en citant

Ce n'est pas une forme de plénitude et en même temps cela peut en être une. Ici, de quoi parle-t-on ? Il s'agit de se vider l'esprit de tout ce qui l'encombre, et aussi de faire taire les émotions et les sensations physiques. C'est une approche de la Non-Existence, c'est-à-dire de Dieu, et nous aurons peut-être l'occasion d'aborder cet aspect de Dieu.

Pour comprendre cependant, il ne s'agit pas d'inciter à l'abandon familial et à soustraire les gens de leurs responsabilités. Il s'agit d'exercer l'attention vers le RIEN. Comment peut-on parler de plénitude vis-à-vis de ce qui est particulier, individuel et limité par une forme ?

Et pourtant, il y a des gens qui affirment "être comblés" dans la vie. Ils ont tout ce qu'il souhaitent, et cela leur donne le sentiment qu'ils sont comblés. Mais il leur manque ce qu'ils ne souhaitent pas. Or la plénitude, c'est à la fois ce que l'on veut et ce que l'on ne veut pas, et cela produit une sorte d'annulation arithmétique, qui affecte le désir, les émotions et les élans de ce monde, et qui propulse l'esprit vers son fondement logique.

Les adeptes de Pythagore formaient deux cercles, et le cercle le plus intérieur correspondait aux mathématiciens. Cela n'est pas sans rapport avec ce que l'on évoque. En effet, le désert et la solitude permettent la contemplation plus poussée du Un et du Zéro.

Or curieusement, le Un est exactement ce qui correspond à l'individu, limité dans une forme. mais ce Un-là n'est pas le Un unique qui serait en fait le Christ universel. Ce Un universel seul approche de la plénitude, car il réunit en lui tous les uns individuels, c'est-à-dire les unités. On peut dire que l'Unique est l'assemblage des unités. Mathématiquement, le 1 a une propriété singulière :

La multiplication par 1 d'un nombre ne change pas ce nombre. Métaphysiquement, l'union en Christ ne change pas la multiplicité des individus. Le livre de l'Apocalypse évoque les compagnons de service au sein de l'Eglise et du royaume éternel.

De même le 1 est la base de tous les multiples, car chaque nombre est obtenu par addition du 1, et donc le 1 s'additionne sans fin pour produire le multiple.

Quant au zéro, il a des propriétés remarquables.

La première, c'est qu'on ne peut pas le multiplier. 0 x N = 0. Dans les mathématiques de Bourbaki, on l'appelle l'élément absorbant de la multiplication. Nul ne peut voir Dieu et survivre, car en Dieu, tout y est absorbé. La création est donc nécessairement une négation du zéro, car il faut aller en sens inverse de l'absorption, pour obtenir la production de quelque chose de manifeste et de concret.

La deuxième propriété est que Zéro n'est pas un principe de division. En effet, on ne peut pas diviser par zéro. C'est une opération impossible. De même le 1 ne divise pas grand-chose, mais la division par 1 est un non-sens, car le 1 représente l'individualité, le principe même de l'existence formelle. Alors, on en déduit que seul le multiple est réellement diviseur, ce qui, à la réflexion, est une évidence. Mais c'est une évidence aujourd'hui démontrée mathématiquement.

Puisqu'on ne peut pas multiplier le zéro, c'est donc que le zéro est un multiple. et en réalité, le zéro est un multiple à l'infini, car 0 x N = 0, quelque soit N, à l'infini. Zéro est multiple de tous les nombres !!! Or c'est cette réalité incroyable qui explique pourquoi le Vide est aussi l'Infini multiple. Et c'est pourquoi Elohim est un pluriel qui agit comme un singulier, alors que son état est d'être informe et vide.

En réécrivant cette phrase en langage moderne, on obtient : Le Zéro est le Multiple Infini qui agit comme l'Unique plein et formel, alors qu'il est Vide et informel.

Alors la réponse, Ami, est très délicate ! Car cette solitude et cette pacification qu'elle permet, après bien des tentations fortes (c'est dans la solitude que les tentations sont les plus violentes), cette solitude est à la fois une plénitude et un vide. Il s'agit de la prise de conscience de la Cause, de Dieu, dans sa totalité.

Vis-à-vis des affaires du monde, c'est un vidage. Vis-à-vis de l'attraction du Vide, c'est un remplissage. La conscience se remplit de ce vide. Il y a alors identité suprême de la conscience avec le Christ, son véritable état Un, et cela est comme une seconde création. Nous sommes LUI.

Est-ce que j'effectue souvent des retraites ? Oui, chaque fois que je m'enferme pour méditer, ou que je passe des heures sur ma terrasse. Evidemment il est difficile d'être seul tout le temps. Mais, même à l'époque où je vivais en compagnie des autres, j'étais déjà solitaire. Dans ma vie actuelle, j'ai du temps pour m'évader du monde. Et ce monde me facilite bien les choses. En fait, je crois que le monde ne me manifeste que l'hostilité que je lui porte.

En fait, il faut de temps en temps s'isoler, comme Jésus le faisait avec ses disciples, car il méditait, à la façon des pythagoriciens ou des gens orientaux (il était nazaréen, c'est-à-dire un nazir). Comment concentrer son attention sur RIEN s'il y a quelque chose de perturbateur ? En exerçant sa concentration.

Peut-on atteindre le ravissement de l'âme en dehors d'une attention minimale ? Je pense que non. Certains mystiques connaissent le ravissement alors qu'ils sont dans des états intermédiaires. Ce sont ces états qui produisent généralement certains effets spectaculaires, comme la lévitation, la prise de poids, etc ... Ce sont là des curiosités, mais ces états ne sont pas nécessairement très élevés, puisqu'ils s'accompagnent de phénomènes manifestes dans ce monde. Mais le véritable détachement, c'est lorsque l'être individuel disparaît totalement de l'attention. Et cela, ne peut venir que d'un exercice régulier et constant. Plus de mouvement, plus d'émotion, plus de désir, plus de pensée, plus de souvenir, il n'y a plus que le RIEN, c'est-à-dire DIEU, c'est-à-dire TOUT sans limite.

Oui Ami, je pense que la religion est une question de pratique et de technique, mais il faut d'abord comprendre la théorie, et là, les choses ne sont pas toujours évidentes. Pratiquer des retraites de quelques jours est l'une possibilités de s'évader vraiment. C'est d'ailleurs là la véritable notion de vacance, car ce mot évoque bien cette vacuité que l'on peut obtenir en se vidant des affaires du monde. Malheureusement, pour beaucoup, les vacances se traduisent par un surenchérissement de choses perturbantes et stériles sur le plan spirituel. Non seulement, ils en reviennent le corps fatigué et parfois blessé, mais en plus, ils s'en retournent rarement plus intelligents.


Revenir en haut
Auteur Message
Ami


Hors ligne

Inscrit le: 29 Sep 2007
Messages: 103
Localisation: France- Haute-Saône

MessagePosté le: Mer 7 Nov - 19:44 (2007)    Sujet du message: Comment vivez-vous la solitude ? Répondre en citant

Je me suis régalé ! Merci.

En fait le Père, nous façonnes à l’image ou corps du Christ, et nous utiliseras comme un ustensile du temple que nous devrions êtres . Son bien particulier est donc affiné, purifié. Malakie 3

Pour revenir à la soliture/désert, comment expliquer que nous pouvons êtres entourés de monde , voir tout défiler/s'agiter comme un film/Tableau et pourtant ne pas être dans le film/tableau !!!





_________________
Psaumes 119:63,64
Moi, l'associé de tous ceux qui frémissent de toi, des gardiens de tes préceptes.
Ton chérissement, Adonaï-IHVH, remplit la terre ; apprends-moi tes lois.


Revenir en haut
Auteur Message
ASSAD


Hors ligne

Inscrit le: 30 Sep 2007
Messages: 35

MessagePosté le: Mer 7 Nov - 20:36 (2007)    Sujet du message: Comment vivez-vous la solitude ? Répondre en citant

Moi aussi, j'aimerai bien m'isoler. Mais avec un 50 mètres carré en chantier, sans terrasse, avec une fille de 4 ans branché sur 100 000 volts, c'est pas facile.

En fait, c'est quand je vais courir que mon esprit ce vide et que j'arrive le mieux à ressentir le vide. Mais je suppose que je suis trop en mouvement pour ressentir l'Immuable ( surtout à la vitesse ou je vais !) Laughing
En plus j'ai souvent des cantiques qui se jouent dans ma tête ( sans MP3 ), je suppose que ça parasite aussi.

Moi aussi, je me delecte de la richesse et la profondeur de l'expérience d'Ilibade.

Bonne soirée à tous.
_________________
1 Cor 2: 15. Celui du souffle investigue tout; mais lui, personne ne l’investigue.


Revenir en haut
Auteur Message
ilibade


Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2007
Messages: 10
Localisation: Pau

MessagePosté le: Mer 7 Nov - 23:37 (2007)    Sujet du message: Comment vivez-vous la solitude ? Répondre en citant

Ami a écrit:
En fait le Père, nous façonnes à l’image ou corps du Christ

C'est plus simple encore que cela.
J'ai dit que le 1 était le moyen d'obtenir le multiple, par addition successive. Or le multiple est déjà le zéro, mais dans un état non manifesté, donc vide. Et c'est là que l'on démontre les trois niveaux de la création :

1- Elohim = schéma du multiple = multiple caché dans l'unique schéma
2- Christ-Adam = IHWH-Elohim = 1 = agent qui construit le multiple visible,
mais qui lui-même n'est pas encore visible au départ.
3- IHWH = l'unité = résultat de chaque élément de la multiplicité, et c'est cette multiplicité qui révèle le 1 de façon individuelle, puis universelle, puis le zéro. C'est pour cela qu'on a deux phases dans la révélation consciente, la première qui est la révélation de l'individualité (l'unité), l'Ego (IHWH, Babylone, etc ...) et la seconde qui est la révélation du zéro, le Père, par le 1 universel (la personnalité ou l'unicité). Tout cela est explicable sur un papier.

Donc on part d'un état multiple théorique et on aboutit à un état multiple réalisé. Il est écrit "Fructifiez et multipliez", ce qui signifie "allez vers le multiple", c'est-à-dire "Allez vers Mon Image parfaite". Et le Moyen de cette multiplication est le 1, le seul contraire du zéro (le seul engendré), le Fils unique et lui produit les unités. On a donc bien deux étapes, la première "Fructifiez", à rapprocher du fruit de la genèse, et aussi de ce que j'ai écrit au sujet du symbole de l'arbre de vie, à savoir l'arborescence des feuillages. Cette étape est la production du fruit et donc de la semence. Et la deuxième étape est "Multipliez", et cela correspond à la voie du retour vers Dieu, mais dans une manifestation de celui-ci, dans une expression de la Puissance. On a donc deux étapes, qu'on pourrait aussi décrire comme semer et récolter. On part du Multiple (arborescence des racines de l'arbre de vie), et par le 1 (le tronc), se fructifie l'arborescence des branches et feuillages. Ces feuilles absorbent la lumière et cela entraine la consolidation du 1 (le tronc) et renforce les racines en les multipliant. Il y a le sens aller et le retour. C'est toujours comme cela.

Or le multiple, au fur et à mesure, se rapproche constamment de l'Infini, et donc du Zéro. Et c'est pour cela que d'étape en étape, à travers des périodes ou des cycles, le 1 révèle le zéro de plus en plus. On a alors les séries habituelles :
10 puis 100, puis 1000, puis ......1 (000000000)xN etc ...
A chaque fois que le 1 s'approche d'un nouveau cran du zéro, le zéro lui donne puissance et force.

C'est pour cela qu'il est écrit que plus l'être se veut néant et plus il est divin et puissant. Le plus grand dans le royaume des cieux est celui qui a le plus de zéro dans sa série. Et un être 100000 révèle Dieu bien plus qu'un être 1000, puisque il est à la puissance 5 du 10, alors que le second n'est qu'à la puissance 3. Le plus grand dans le royaume est celui qui est le serviteur de tous, celui qu'on ne remarque pas, celui qui est le moins apparent ou le plus vide d'apparence, l'apparence venant des nombres 2 à 9. C'est en effet la seconde lettre de l'alphabet hébreu qui démarre la création, la Genèse par : Breshit Bara.

Avouez qu'il y a de quoi être choqué : une mathématique de Dieu ! Et oui, le cercle intérieur était composé des mathématiciens. Ils ont tout emprunté à l'Inde. D'ailleurs, Guénon était mathématicien, et il donnait des cours de math pour gagner sa vie.

Explication du pentacle
Le pentacle révèle le nombre 5. Or partant du 1, et allant vers le multiple, on obtient le 2 (Serpent, arbre de la science), le 3, ... Lorsqu'on en est au 5, on se trouve au point médian entre le 1 et le 9. On est aussi au point le plus éloigné du zéro et donc de Dieu. C'est après le 5 que l'on se rapproche à nouveau de Dieu, par le 9. Or le 9 va se transformer en 10 qui exprime le retour de l'unité à son origine néante. Mais au passage, il prend une puissance. Au début, la première puissance est le 1 qui correspond en mathématique à la puissance 0 de tout nombre, à la puissance divine de tout nombre :

En effet, N à la puissance 0 = 1

Ainsi, le Christ est la puissance divine de chaque être.

Quant à zéro, nous avons vu qu'il n'était pas manifeste. Dieu n'est pas lui-même objet créé, mais créateur. Et donc il ne peut pas avoir de puissance en rapport avec l'Existence. Dieu n'est pas l'image de Dieu, et seule la création contient l'image, et donc seule la création peut avoir une puissance d'être et qui soit manifestée.

C'est pourquoi les puissances commencent à 1 et 1 est puissance 0 de tous les nombres, à l'infini.

Quant à zéro, on ne peut lui définir aucune puissance distincte, car 0 à la puissance N est toujours 0, en tenant compte que zéro à la puissance zéro est dépourvu de sens (impossible ou sans solution logique).

Le 5 étant le plus éloigné du zéro, il est le symbole tantôt bénéfique ou tantôt maléfique des traditions. Ce 5 est le point charnière entre la conscience qui tombe dans la matière et celle qui va se relever vers l'esprit.


L' Etoile de Salomon
C'est l'étoile à six branches, qui marque le début de la religion, c'est-à-dire le début du retour vers Dieu. Il est normal que Dieu se révèle à partir du 6. Cependant, c'est un processus qui va évoluer vers le 9, perfection mystique, et cela commencera au 7, révélation du 1 universel, support de la puissance. En attendant, le 6 est le chiffre babylonien, et Salomon verra son royaume déporté. Cet exil non consenti prépare l'exil consenti du chrétien, à travers le désert et la solitude, que l'on peut voir comme un exil du monde.

Tout cela est rapidement dit et demande méditation. Tous les mystiques sont passés par Babylone et le nombre 6, alors que le 7 est la démarche du christianisme authentique, qui renie la logique du 6, le 7 étant le Christ sur Terre, celui de la conversion vraie, qui prend naissance justement dans cette traversée du désert. Le 6 est le nombre de l'homme créé, et le 7 celui de l'homme en marche vers sa divinisation. C'est au terme du 9, stade avancé de la religion, que la crucifixion entraîne la rencontre avec le zéro, l'être étant alors à nouveau le 1, et recevant le zéro de la puissance, pour devenir 10, l'IHWH-Elohim.

Et ainsi de suite, 10 11...20...50...60...66...77...99 et 100
101...200...555, 666, 777, ....999 et 1000, etc ..

d'étape en étape vers l'Infini.
10 = IHWH-Elohim
100 = IHWH-Elohim-Elohim
1000 = IHWH-Elohim-Elohim-Elohim, etc ... IHWH est ici bien plus puissant, mais bien plus modeste. L'individualité est en voie d'extinction progressive (sans toutefois disparaître) et la personnalité divine en voie d'expansion (sans jamais atteindre complètement l'Infini ou Zéro).

Juste un détail : le IOD en hébreu qui inaugure le Nom sacré a pour valeur numérique 10. Etant le produit de la création, nous sommes bien dans la tradition biblique en base 10.

Ami a écrit:

Pour revenir à la soliture/désert, comment expliquer que nous pouvons êtres entourés de monde , voir tout défiler/s'agiter comme un film/Tableau et pourtant ne pas être dans le film/tableau !!!

C'est parce que la conscience est prisonnière des sens, qui sont des mécanismes temporels et cycliques, liés à la rupture d'un équilibre entre les contraires. Cette rupture a été nécessaire pour obtenir la création. Elohim sépare le ciel et la terre. Mais dans un second temps, les contraires doivent se fusionner, et il est écrit "sur la terre comme aux cieux". Comme ces sens (physiques ou émotionnels) entraînent habitudes et désirs, cela est alors volonté de la conscience, qui alors maintient les mondes en figeant leur énergie. En réalité, si la conscience voyait d'un seul coup la réalité, il n'y aurait plus aucun décors, un peu comme dans le premier film de Matrix, lorsque Morpheus montre à Néo la réalité du vide. (une sorte de crucifixion cinématographique, plus sympathique que celle de Mel Gibson). C'est cet état de dépendance de l'âme aux sens et à la forme qui est l'illusion, la Maya des hindous.

La façon de sortir de la Maya ? Ne plus rien désirer, ne plus rien faire, ne plus rien rechercher du monde. C'est la philosophie taoïste du Non-Agir, du Non vouloir. C'est aussi le symbole des trois singes, l'un qui obture sa bouche pour ne pas parler, le second qui s'empêche de voir, et le troisième qui se rend sourd. Tout cela est exprimé par cette formule "Que celui qui a des oreilles entende", et ce qu'il faut entendre vient de l'intérieur, de la réflexion intellectuelle, et non des émotions et des sens.

Assad a écrit:

Mais je suppose que je suis trop en mouvement pour ressentir l'Immuable

Au contraire, c'est dans l'agitation et le tumulte que l'ardeur de rechercher le silence et l'immobilité s'amplifie. Malgré la vie de famille, il doit y avoir un moyen de consacrer du temps. L'exercice de la concentration demande peu de temps par jour. Rechercher sur Internet la méditation Vipassana. Il y a des descriptions complètes et même des cours audio. Pratiquer Vipassana, montre combien nous sommes submergés dans un flot inconscient et mortel. C'est une des formes simples d'exercice de l'attention et qui est sans aucun risque pour la santé. On peut la pratiquer seul. Elle n'a rien de religieux en soi, mais ses effets sont si bénéfiques, et on devient hyperattentif dans les situations ordinaires.

Voilà pour aujourd'hui ces quelques digressions métaphysiques de la solitude.


Revenir en haut
Auteur Message
ASSAD


Hors ligne

Inscrit le: 30 Sep 2007
Messages: 35

MessagePosté le: Jeu 8 Nov - 09:15 (2007)    Sujet du message: Comment vivez-vous la solitude ? Répondre en citant

Merci Ilibade pour le conseil.

Il me vient une réflexion à l'esprit. Les pythagoriciens avait un handicap majeur dans leur recherches : les grecs ne connaissaient pas le ZERO.
Comment des esprits aussi brillant ont-il pû passer à côté du plus important et ne se sont pas rendu compte de ce manque ?

Bravo pour l'explication, elle est limpide.
Quant au 8 qui n'a pas été mentionné, est-ce bien l'éternité ? Si oui dans quel sens? Le temporel qui perdure à travers les cycles ?
_________________
1 Cor 2: 15. Celui du souffle investigue tout; mais lui, personne ne l’investigue.


Revenir en haut
Auteur Message
ilibade


Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2007
Messages: 10
Localisation: Pau

MessagePosté le: Jeu 8 Nov - 18:10 (2007)    Sujet du message: Comment vivez-vous la solitude ? Répondre en citant

Citation:
les grecs ne connaissaient pas le ZERO.

Uniquement les grecs du cercle extérieur, comme Aristote. Pour ce qui est des grecs mystiques, ils avaient naturellement une certaine conception du détachement des choses du monde.

Citation:

Comment des esprits aussi brillant ont-il pû passer à côté du plus important et ne se sont pas rendu compte de ce manque ?

De la même façon que des adeptes de l'AT passent à côté de l'interprétation réelle de leurs textes. C'est par la confusion du langage, qui se traduit par celle de la logique, mécanisme qui fausse toute conclusion, et donc toute connaissance pure et véritable. C'est pourquoi le christianisme est fondé sur l'incarnation du VRAI VERBE, du VRAI LOGOS, c'est-à-dire sa manifestation réelle qui restaure la logique intégrale et autorise le véritable entendement des choses.

Citation:

Quant au 8 qui n'a pas été mentionné, est-ce bien l'éternité ? Si oui dans quel sens? Le temporel qui perdure à travers les cycles ?

Le 8 a une forme spéciale. Inscrit verticalement, il est le symbole d'un point de renversement entre le haut et le bas, or ce renversement est celui qu'opère la conscience entre ce qui est immatériel et idéologique (le haut) et ce qui est matériel et formel (le bas). C'est la conscience qui est le point focal de cette image où fusionne toutes les informations

Pris horizontalement, le 8 est symbolique du renversement perpétuel des choses et des évènements dans le temps. Il est alors une expression du principe de causalité, et le centre du 8 est alors le point d'inversion de la courbe, là où une demi-courbe inverse son sens. Comme cela est perpétuel, on peut dire que le 8 est effectivement symbolique de la perpétuité, laquelle n'est qu'une succession de renversements opérés par le point central éternel. Le 8 est alors l'expression qui résume la manifestation de l'Infini dans son aspect dynamique, et les mathématiciens l'utilisent comme symbole de l'infini numérique. Mais comme Guénon le fait remarquer, l'Infini des mathématiciens n'est pas le véritable Infini, car le véritable Infini n'est pas manifestable, et donc aucun symbole ne peut lui être dévolu. L'infini mathématique est seulement numérique, c'est donc un "Indéfini", c'est-à-dire un fini indénombrable. Pourquoi est-ce un fini ? Parce que cet infini mathématique ne s'applique qu'à des quantités numériques. Le véritable Infini, quant à lui, contient Tout, les nombres et tout ce qui n'est pas nombre. Aussi, le 8 est une forme symbolique bien finie. Et cela exprime la perpétuité des cycles. L'éternité est plutôt le point central, le point de renversement.

Le 8 est aussi dans la voie chrétienne le moment du renversement, où Pierre reconnaît le Christ (le point d'éternité) dans Jésus (la manifestation temporelle). C'est alors le début de l'église. C'est aussi cette expérience mystique où l'homme visualise dans sa conscience l'universel dans son action constante sur les êtres individuels inconstants. A cet instant, le religieux quitte le 8 pour les épreuves finales du 9, et il accède alors à l'anéantissement nécessaire de son être individuel, en simplifiant sa vision des choses, par la concentration prolongée d'un point théorique immobile. C'est un exercice plus difficile que Vipassana, car ici, il faut au contraire faire taire la conscience de ce qui vient la parasiter. Vipassana est l'exercice qui développe la conscience ordinaire, et cela permet d'aller plus vite dans la considération des choses que la conscience doit ensuite éliminer par concentration. Aussi, Vipassana est comme une sorte d'accélérateur qui rend plus efficace la pratique de la concentration.

Mais le 8 est aussi le chemin (le Christ révélé en Jésus) et ce chemin se parcourt de façon continue, alors même qu'il y a renversement. Comment représenter cette réalité ? Et bien, le meilleur modèle est le ruban de Moebiüs.. il n'est pas nécessaire de changer son itinéraire, et en poursuivant les affaires du monde, le renversement finira par se produire naturellement. Le religieux change son itinéraire sciemment, pour accélérer les choses.




Cela signifie que le renversement a toujours lieu, d'une manière ou d'une autre. Soit il se produit volontairement en conscience, soit les évènements terrestres manifesteront ce renversement. Ceux qui choisissent une voie d'abandon du monde (abandon spirituel et non effectif, car cet abandon ne fait pas abandonner ses responsabilités), réalisent par anticipation les évènements que le monde réserve au même abandon, mais alors dans des conditions non choisies. Dans le ruban de Moebiüs, le même itinéraire est intérieur et extérieur, mais jamais en même temps. C'est cela le renversement, lorsque l'intérieur s'extériorise (incarnation) puis lorsque l'extérieur s'intériorise (rédemption).

A la question : Quel est LE sens du 8 ? Et bien il n'y en a pas ! Un point central est toujours en rapport avec au minimum deux sens. Il n'y a rien qui soit possesseur d'un seul sens.

Enfin, le Seul qui n'a pas de sens (si j'ose dire), c'est Elohim. Comment le Vide peut-il avoir un sens ? Et en tant que multiple, il est tous les sens en même temps, ce qui rend fort difficile la reconnaissance d'un sens précis. C'est pourquoi, le contraire du Zéro est le point, car le point est la convergence ou l'intersection de tous les sens (de toutes les directions). Le 1 est donc ce qui est le point d'émergence-divergence des sens multiples et aussi leur point de résorption-convergence. A chaque fois, il est point de renversement.

C'est pourquoi l'homme charnel se trompe à travers ses sens, car chacun de ses sens ne lui donne en réalité qu'un seul sens à interpréter à la fois, alors même que rien n'a réellement un seul sens.

Ceci invalide sans aucune discussion logiquement possible tout point de vue dogmatique et sectaire. Et le mystique avancé (le 9) a quelque chose d'inversé par rapport au point de vue sectaire des religions natives du 6. De fait le 9 est bien écrit comme l'inverse du 6. C'est pourquoi le discours religieux classique est si hostile aux courants mystiques.


Revenir en haut
Auteur Message
Ami


Hors ligne

Inscrit le: 29 Sep 2007
Messages: 103
Localisation: France- Haute-Saône

MessagePosté le: Jeu 8 Nov - 20:12 (2007)    Sujet du message: Comment vivez-vous la solitude ? Répondre en citant

Que penser aussi du chiffre 12 !

Comment le mystique considère ce chiffre ?

Je pense bien-sur , en mentionnant ce chiffre , au 12 tribus d'Israël ; aux 12 apôtres ; aux 12 portes de la ville sainte , ect ...

Je suis bien content d'être sortie du 6.

Ilibade , tu as bien choisi le n° de ton inscription sur le forum (7) Okay

Un grand merci , pour cette édification et surtout le temps que tu nous accorde. Je me permet de te tutoyer , accompagné d'un grand respect ,

1 Th 5:12,13 Nous vous demandons, frères, de reconnaître ceux qui peinent parmi vous et qui sont à votre tête dans l'Adôn et qui vous avertissent.
Estimez-les fort dans l'amour pour leur travail. Soyez en paix en vous-mêmes.
_________________
Psaumes 119:63,64
Moi, l'associé de tous ceux qui frémissent de toi, des gardiens de tes préceptes.
Ton chérissement, Adonaï-IHVH, remplit la terre ; apprends-moi tes lois.


Revenir en haut
Auteur Message
ilibade


Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2007
Messages: 10
Localisation: Pau

MessagePosté le: Ven 9 Nov - 23:41 (2007)    Sujet du message: Comment vivez-vous la solitude ? Répondre en citant

Avant d'aborder le 12, Ami, il vaut mieux que je poursuive sur le 1, car c'est d'abord le thème de la solitude qui m'a permis de l'introduire, mais aussi parce que le 12 suppose que l'on ait résolu la symbolique du 2, du 3, du 4 et enfin du 7.

Dans les mathématiques d'aujourd'hui, l'unité est seulement le premier nombre naturel entier, et tous les nombres s'obtiennent par addition d'une nouvelle unité (Axiomes de Peano). Mais pour les Pythagoriciens, l'unité englobait toute l'arithmétique, et la monade désignait alors l'unité de toute la science numérique. Et pour obtenir le 2, les choses ne sont pas aussi simples que dans les mathématiques d'aujourd'hui.

Les Pythagoriciens reconnaissaient l'existence de 3 opérations directes : l'addition, la multiplication et l'élévation à la puissance. Compte tenu que :
1 x 1 = 1 et que
1 à la puissance 1 = 1,

la seule opération capable de produire 2 est alors l'addition ! Seule l'addition permet de passer de l'unité à la dualité.
Or pour obtenir 2, il faut deux unités, car on écrit 1 + 1 = 2. Or l'unité est sensée être Unique, et donc frappée d'unicité.
Il faut donc que le 2 soit en quelque sorte pré-existant, ou que le 1 puisse perdre son unicité afin de produire une seconde unité.

Or si l'on admet l'unicité intrinsèque du Un universel, une seconde unité ne peut être qu'une apparence. Et c'est alors l'apparition de cette apparence qui détruit en quelque sorte l'unicité originelle de l'Etre universel. Tout se passe comme si la Monade ou l'Unité primordiale parvenait à distinguer une apparence qu'elle identifie comme un non-soi, quelque chose d'étranger. C'est cette distinction qui est l'illusion dans l'advaïta Vedânta, et qui, dans la Bible représente l'apparition de la féminité, de la forme, de l'apparence. Au début, Adam reconnaît cette apparence comme la chair de sa chair, mais dans le chapitre 3 de la genèse, cette apparence se détourne de lui et se fait séduire par le Serpent, le principe de distinction et de séparation. Le Serpent est le principe de la grande Illusion. Mais sans cette illusion, comment produire le multiple dans la Création ? Ou encore, comment dans la Création produire l'apparence multiple, c'est-à-dire l'image du Zéro ?

Résumons :
Zéro = Multiple Inapparent
Unique = Un primordial inapparent = contraire du Multiple (on est toujours dans l'inapparent)
Création = Multiple apparent = contraire du Un Unique (ici, l'apparence ou l'illusion survient)

Alors l'étape suivante est l'obtention du contraire du Multiple apparent dans l'apparence, et cela est l'Unique apparent, le Christ, non plus primordial, mais final.

La crucifixion consiste à comprendre que ce Un final est aussi le Un initial.

Il n'y a que dans la solitude que l'illusion du monde et de sa multiplicité nous est réellement révélée. Ce multiple est Elohim, mais dans un état apparent et illusoire, comme peut l'être face à la réalité, l'image d'un film sur un écran de cinéma. Ce qui est alors réel c'est bien qu'il y ait une image, mais ce qui est irréel et illusoire c'est ce que raconte cette image. Dans le monde, nous ne nous apercevons pas que tout est superficiel et que nous ne pouvons pas nous fondre vraiment dans le multiple, comme on ne le peut pas non plus dans l'image de cinéma. Dans la solitude, au contraire, l'univers nous apparaît comme harmonieux, cohérent et judicieusement construit. Il est alors comme une image plus réelle, bien que résultat lui aussi de l'illusion, mais à un niveau plus proche de son fondement Unique. Dans la solitude, c'est la conscience profonde qui se révèle, c'est-à-dire l'écran. La réalité est l'écran (le Un) et non l'image qu'il reçoit.

De même, ces considérations montrent que le débat entre unique et multiple est profondément stérile. Monothéisme ou polythéisme, Tout est théisme ! Il n'y a pas de différence, sauf en mode illusoire.


Revenir en haut
Auteur Message
ilibade


Hors ligne

Inscrit le: 05 Nov 2007
Messages: 10
Localisation: Pau

MessagePosté le: Sam 10 Nov - 08:18 (2007)    Sujet du message: Comment vivez-vous la solitude ? Répondre en citant

On voit donc que le 1 produit le 2 par une illusion, et cela est d'une importance capitale.

Essayons de résumer la situation :
1- Le 1, pris dans son unicité (universalité) ne voit aucune apparence ou forme en lui : "Mais au glébeux, il n’avait pas trouvé d’aide contre lui." (Gen 2,20). Il ne voit que les formes des unités qui le composent, mais il ne se voit pas comme une forme résultante.

2- Le 2 s'oppose au 1. Il est en effet écrit une aide CONTRE lui, c'est-à-dire en face de lui, comme une image d'un miroir. Cette apparence est inversée, comme celle du miroir.

3- Le 1 est destiné à agir pour la multiplication, mais il doit revenir au Zéro en prenant une puissance. Il devient alors le 10. Mais ce dix correspond à une perte de la dualité, c'est-à-dire du 2, une victoire sur le Serpent et sur l'illusion.

Conclusion : Le seul multiple capable de soustraire 2 pour obtenir 10 est 12.

Le 12 est donc symbolique du multiple qu'il faut manifester afin, par application d'un juste retour des choses, c'est-à-dire un renversement (le 8 ), cela permette de soustraire 2. Notons que 2, c'est aussi la distance du renversement à la consécration, car 10 - 2 = 8. C'est pourquoi, l'église est bâtie sur le principe des douze, de même que les 12 enfants d'Israêl. Il y a un équilibre entre le 8 et le 12, qui sont donc à égale distance du 10 qui est au centre et qu'il faut atteindre.

De même, l'être est en quelque sorte unifié dans le 10, et ce qui est alors unifié c'est :
1- le multiple intérieur, qui va du 2 au 9, et qui correspond à l'esprit. En effet, dans un système décimal, seuls ces chiffres servent à écrire tous les nombres avec le 1 et le Zéro. Ce sont là les 10 symboles qui servent à écrire tout le reste. (c'est le jeu de caractères de la symbolique numérique).
2- le multiple extérieur, qui se situe au-delà du 10 et à l'infini (numérique). C'est alors le monde extérieur de l'être. (il s'agit là de la matière du discours mathématique, et qui utilise le jeu de caractères dans des combinaisons variées à l'infini).

Dans le processus d'unification qui permet de sanctifier le 1 (sanctifier le Nom) en le transformant en 10, il y a donc :
- une marche intérieure et spirituelle vers le 9 puis vers l'instant de l'unification
- une réforme de sa vie par une simplification extérieure, qui marque le détachement du multiple apparent et illusoire. Et, là on se rapproche du 10 en perdant progressivement l'attrait de la quantité.

C'est pourquoi le 12 est une étape remarquable de ce qui est extérieur, dans le monde, étape d'organisation du multiple en 12 rameaux ou 12 classes, qui formeront les deux royaumes. Mais ces deux royaumes doivent être retranchés et la déportation à Babylone peut être vue comme une soustraction de 2. C'est pourquoi, Babylone doit tomber, livrant alors le résultat de 12 - 2 = 10. C'est que Babel ou Babylone est une conséquence directe du 2, et que ce 2 a divisé l'être en être intérieur (royaume du Nord) et être extérieur (royaume du Sud). L'homme est divisé entre son intelligence des choses et la sensation qu'il en reçoit de sa forme apparente, et qui est pure illusion. De même, les deux témoins de l'Apocalypse (symbolique du 2 à soustraire) doivent être éliminés, et cette dualité est source de troubles et de mécontentement des hommes. Ces témoins sont ceux envoyés de Dieu pour la soustraction et il faut bien que ce 2 apparaisse dans l'équation. C'est l'intellect qui fait apparaître ce 2, l'Esprit, lorsqu'il réalise la conversion. Le 12 apparaît aussi comme le nombre de la mobilisation extérieure : 12000 guerriers, 12 légions, etc .. Enfin, le 12 est extérieur et donc corporel, et il est alors symbolique de l'église, qui est la forme à partir de laquelle le 2 (diable) sera soustrait.

Le 8 est quant à lui le symbole du renversement intérieur, le moment de la conversion intime de l'esprit. C'est pourquoi Isaac est circoncis le 8° jour (Gen 21,4). C'est aussi le symbole de l'initiation et de la montée de l'âme :
Luc 9:28 Et c’est environ huit jours après ces paroles, il prend Petros, Iohanân et Ia‘acob, et monte sur la montagne pour prier.

Toutes les étapes antérieures n'étaient que paralysie de l'intelligence :
Actes 9:33 Il trouve là un homme nommé Aïneas. Il est couché sur son grabat depuis voici huit ans: c’est un paralytique.

Enfin, ceux qui atteignent cette étape, conserveront d'un cycle à l'autre la trace intégrale de leur existence :
1 Pierre 3:20 à ceux qui désobéirent jadis, quand Elohîms, dans sa longue patience, attendait, aux jours de Noah. Une caisse fut alors construite, dans laquelle peu, c’est–à–dire huit êtres, furent sauvés des eaux.
2 Pierre 2:5 s’il n’a pas épargné l’univers ancien, mais en a gardé huit, dont Noah, héraut de justice, quand il a amené le déluge sur un univers criminel;


Cela veut dire que le 8 se continue perpétuellement malgré les renversements, comme on l'a vu. Seul le 9 qui est la phase mystique peut permettre une remise à zéro, et on a vu qu'elle était une consécration, une élévation à la puissance. Si un mystique ne parvient pas à sa libération au cours d'un cycle, il se retrouve le cycle suivant en étape du 8. Sont donc conservées les étapes jusqu'à la conversion incluse. Cette mémoire ne peut être résorbée que par l'étape 9, le combat contre les démons inconscients, qui, devenant conscients sont alors maîtrisés. Enfin, seul ce qui est de l'être intérieur est conservé d'un cycle à l'autre, la partie extérieure et corporelle devant disparaître. Quant à la corporéité de l'église, elle est enlevée, et préservée, de façon que la nouvelle incarnation puisse se traduire par une réactivation de cette corporéité, qui est le répondant corporel de l'être intérieur sauvegardé et mémorisé.

Mais l'objectif de la religion est la consécration du 1, et donc c'est bien la crucifixion qui doit être recherchée ardemment par le mystique, comme la seule réussite de l'unification, qui est le Christ glorieux, 10.


Revenir en haut
Auteur Message
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:08 (2018)    Sujet du message: Comment vivez-vous la solitude ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    Aux alliances de la promesse. Index du Forum -> Aux alliances de la promesse. -> Le rendez-vous ,de l'amitié et des rencontres Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Arthur Theme